Rechercher
  • Pamela Carzon

En juillet et en août, des écovolontaires nous rejoignent sur le terrain



Points essentiels


  • Huit écovolontaires nous ont rejoint sur une période de six semaines.

  • 27 dauphins ont été identifiés sur la zone de Tiputa en juillet et en août.

  • Deux nouveaux dauphins ont été observés fin août.

  • Rappel de la réglementation concernant l’approche des cétacés en Polynésie.


En juillet et en août, le monitoring des grands dauphins s’est fait avec nos écovolontaires


Notre programme d’écovolontariat a, cette année, été mené de mi-juillet à fin août et nous a permis d’accueillir huit participants sur une période de six semaines : Audrey, Benoît, Marine, Sarah, Thomas, Emma, Nathalie et Laurence ont tous affronté la menace d’un confinement pour s’associer à notre travail sur les grands dauphins, en partenariat avec l’ONG Objectif Sciences International, la pension Teina & Marie, le Rangiroa Diving Center et avec le soutien des Relais de Joséphine. Un grand merci à nos participants pour leur implication et leur enthousiasme !


Qu’en est-il des observations qui ont été faites lors de ces six semaines ?


Côté météo’, le temps a été plutôt instable, alternant entre périodes de grand vent et périodes de grand calme… Les sorties en mer et à terre nous ont néanmoins permis d’observer 22 des 28 dauphins actuellement membres de la communauté de Tiputa, ainsi que cinq individus identifiés pour la première fois cette année : une belle moisson ! Sous l’eau, les mâles Maui et Yuki ont été particulièrement présents. Par ailleurs, les deux jeunes dauphins nés en avril 2021 ont été croisés à plusieurs reprises, avec leur mère ou accompagnés d’un ou d’une baby-sitter.

D’autres belles observations ont ponctué cette saison, parmi lesquelles des raies manta, des raies aigle, de nombreux poissons-voiliers, un requin tigre et plusieurs tortues imbriquées.


Comme à l’accoutumée, nos écovolontaires ont été formés, briefés, suivis et encadrés, ce qui leur a permis de devenir des experts de l’identification individuelle des dauphins et d’être sensibilisés à l’étude du comportement de ces animaux.


Nous avons enfin noté une fréquentation accrue du site de Tiputa en juillet et en août, avec parfois une quinzaine d’embarcations sur zone et, de manière générale, un nombre d’usagers de la mer bien supérieur à celui des cétacés présents !


Les autorités font un point concernant l’approche des espèces sauvages et protégées en Polynésie


En juin et en juillet dernier, la Direction de l’Environnement de Polynésie française a publié deux communiqués afin de rappeler les règles de prudence à adopter en présence d’un animal sauvage ainsi que la réglementation concernant l’approche des espèces protégées sur le territoire. En effet, « les réseaux sociaux regorgent de photos et de vidéos montrant des interactions de plongeurs avec des animaux sauvages ». L’administration a par ailleurs diffusé une vidéo montrant qu’il est possible de réaliser une plongée respectueuse des animaux sauvages et rappelle que « toute action destinée à obtenir une réaction spécifique d’un animal sauvage pour son simple divertissement peut être dangereuse et est strictement interdite par le Code de l’Environnement ».

405 vues